Rechercher

C'est beaucoup trop cher !

C'est beaucoup trop cher !

Le 12 décembre dernier, Upcy'chic a lancé sa deuxième collection spécialement pour les fêtes. Vous avez été nombreux à tomber amoureux de cette fameuse robe verte. Un modèle unique vert émeraude, quoi de mieux pour en mettre plein la vue à votre famille. Vous vous êtes précipitée sur le site pour l'acquérir mais là,… La chute, la déception la robe coûte 115€. Comment une robe soit disant faites de matières upcyclés peut elle couter aussi cher ? Au travers de cet article nous espérons que vous trouverez toutes les réponses à vos questions.

Nous avons commencé ce projet par de l'upcycling en faisant des masques à base de tissus non utilisés lors des travaux de mode. Nous avons également vendu des pochettes à 98% upcyclé de chez La Petite Gomar. Nous continuons a essayé de proposer un maximum de pièces faites à partir d'anciens tissus non utilisés.

Qui dit slowfashion dit consommation plus responsable et éthique. Pour vous aider à éviter la surconsommation et le gaspillage, nous avons décidé de produire des modèles uniques qui ne sont pas faits à la chaine en usine. L'industrie de la mode est l'une des plus polluante, près de 60% de la production mondiale finit dans une décharge ou des incinérateurs, des quantités astronomiques d'eau utilisés pour une seule pièce, des gaz à effet de serre, du pétrole, des vêtements transportés d'un bout à l'autre du monde. Bref, des chiffres qui donnent le tournis mais dont nous nous devons d'être conscient. La slowfashion tel que nous la voyons, la voulons et la pensons; évite à un vêtement de faire le tour du monde pour finir incinérer. Par le biais des pièces uniques, vous vous différenciez aussi de la fast fashion vendant souvent le même type d'article dans le 3/4 des magasins. De plus, nous n'avons pas de réels stocks. Une fois le produit vendu il n'y a pas de stock qui finira brûlé parce qu'invendu.

La slowfashion ça passe aussi par de l'éthique. Nous le savons les grandes firmes sont souvent prêtes à payer très peu pour s'en mettre plein les poches. Ce qui peut passer par l'exploitation d'ethnies tel que les ouïgours


où leur massacre se produit dans le plus grand silence. Forte heureusement, les choses commencent à bouger.

Chez Upcy'chic, ce ne sont que des étudiants en Belgique, dont c'est l'objectif de finir designer, qui produisent. Ils dessinent, cousent, découpent des patrons, choisissent leurs matières sans la moindre pression si ce n'est celle du budget. En effet, une pièce faites à la main, ayant pris plus de 10 heures à être fabriquée ne peut pas être vendu à 5€ la pièce. Nous cherchons à ce que les choses soient rentables autant pour les designers que pour la plateforme.

Dès lors, nous appliquons une multiplication par 3 sur le cout du prix de fabrication. Par exemple, la robe verte que vous voyez sur notre site a couté environ 38€ en tissus, ce qui fait 115€ à la vente dans lesquels 70% sont directement reversés à l'étudiant. Ce qui lui permet de rentabiliser l'achat de ses tissus ainsi que le temps qu'il a mis à fabriquer sa création. Les autres 30% servent à payer le marketing et la communication, l'emballage et les autres frais liés au site web.


Contrairement à ce que vous le pensez, le vêtements n'est pas aussi cher qu'il n'y parait. Mais nous avons été habitué à acheter à des prix de plus en plus bas au détriment de certaines population et au profit des grandes entreprises. À l'avenir, nous avons cette volonté de voir ce chiffre de 70% augmenté pour les designers avec le temps et l'agrandissement du projet.

Upcy'chic a aussi la volonté de revendre les créations faites lors des travaux des écoles de stylisme. La question est devons nous appeler cela de l'upcycling ou du deadstock (du stock dormant ou du surplus que l'on finit par oublier) ? Il nous semblait juste à l'époque d'appeler cela de l'upcycling puisqu'il s'agit de récupération pour en donner une nouvelle fonction. La fonction première était d'être des travaux scolaires et la nouvelle fonction un vêtement que vous pouvez porter fièrement tout en lui évitant de rester dans la pénombre.

J'ai eu la chance de pouvoir jouer les mannequins à plusieurs reprises et de porter des pièces magnifiques qui aujourd'hui sont toutes au fond d'un placard. Pourtant c'est énormément de temps et d'investissement que ces étudiants ont placés dans ces magnifiques pièces qui finissent le plus souvent dans l'oubli. Il faudrait probablement un nouveau terme mixant upcyling et deadstock pour que ces vêtements correspondent tip top à une description et mettent tout le monde d'accord mais ça c'est un autre débat.

Lors de vos prochains achats sur notre site web, sachez que ce sont des étudiants que vous financez et non un grand groupe. C'est aussi un pari sur des futurs générations de designers. C'est des litres d'eau en moins gaspillés ainsi que des tonnes de trajets évités pour un seul vêtement. Et ce n'est que le début, à l'avenir, si vous nous aidez à faire grandir ce projet, l'objectif sera de renvoyer tout ces étudiants vers des magasins vendant des produits Oeko-Tex ou soucieux de l'environnement. Comme ce sera bientôt le cas chez VE-skin, qui proposera très bientôt du cuir végétal.



Posts récents

Voir tout
  • Facebook
  • Instagram

©2020 par Upcy'Chic. Créé avec Wix.com